LE FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM DE DURBAN FAIT LA PART BELLE AU CINÉMA FRANÇAIS

DgJL3hZXkAIP9VX (1)

Pour sa 39ème édition, le Festival international du Film de Durban fait la part belle aux productions et co-productions françaises !

185 films en tous genre seront projetés du 19 au 29 juillet 2018. Au cœur de la programmation cette année se placent des enjeux actuels internationaux, avec notamment une importance donnée à la représentation des femmes et des communautés minoritaires. Le festival souhaite aussi rendre hommage au centenaire de l’anniversaire Nelson Mandela cette année par la sélection de plusieurs films sur sa vie et son combat.

Programme et details

Une dizaine de films français seront également projetés durant le festival :

The state against mandela and the others

THE STATE AGAINST MANDELA AND THE OTHERS

Nicolas Champeaux, Gilles Porte (France, 2018)

L’histoire de la lutte contre l’Apartheid ne retient qu’un seul homme : Nelson Mandela. Il s’est révélé au cours d’un procès historique en 1963 et 1964. Sur le banc des accusés, huit de ses camarades de lutte risquaient aussi la peine de mort. Les archives sonores des audiences, récemment exhumées, permettent de revivre au plus près ce bras de fer.

Projections

20 juillet, 20h00, Elizabeth Sneddon Theatre;

23 juillet, 16h00, Suncoast 4;

24 juillet, 20h00, Musgrave 6

Audience Choice AwardThe State Against Mandela and the Others de Nicolas Champeaux et Gilles Porte a reçu un cashprize de 25 000 rands

POROROCA

Constantin Popescu (Roumanie, France, 2017)

Cristina et Tudor Ionescu forment une famille heureuse avec leurs deux enfants, Maria et Ilie. Un dimanche matin, alors que Tudor se trouve avec les enfants au parc, Maria disparaît. Un événement qui va brusquement et définitivement bouleverser leur vie.

Projections

22 juillet, 20h15, Musgrave 6;

23 juillet, 22h00, Musgrave 6;

25 juillet, 15h00, Gate way 12

Best Direction : Constantin Popescu pour Pororoca 
Best Cinematography : Liviu Marghidan pour Pororoca 
Best Actor : Bogdan Dumitrache pour son rôle de Tudor dans Pororoca, par Constantin Popescu

KINSHASA MAKAMBO

Dieudo Hamadi (RDC, France, Suisse, Allemagne, Norvège, 2018)

B, diplômé sans emploi, a quitté la RDC pour les Etats-Unis. Après plusieurs mois d’attente, il apprend que la carte verte qu’il espérait ne viendra jamais. Résigné, il se prépare à rentrer à Kinshasa.

Projections

22 juillet, 12h00, Gateway 12;

28 juillet, 20h00, Musgrave 3;

29 juillet, 18h00, Elizabeth Sneddon Theatre

 

SPELL REEL

Filipa César (Allemagne, Portugal, France, Guinée-Bissau, 2017)

En 2011, une archive de films et de matériel audio est réapparue en Guinée-Bissau. Sur le point de se détériorer complètement, les images récupérées témoignent de la naissance du cinéma guinéen dans le cadre de la vision dé-colonisante d’Amílcar Cabral, le leader de la libération assassiné en 1973.

Projections

21 juillet, 16h00, Musgrave 3;

25 juillet, 18h00, Elizabeth Sneddon Theatre ;

28 juillet, 12h00, Musgrave 3

 

DJAMALIA

Aminatou Echard (France, Kyrgystan, 2018)

Au Kirghizistan, le film part à la recherche de Djamilia, le personnage principal du roman de Tchinghiz Aïtmatov, une jeune fille en rupture avec les règles de la société khirghize.

Projections

20 juillet, 16h00, Musgrave 6;

27 juillet, 14h00, Musgrave 3;

29 juillet, 22h00, Musgrave 6

 

DJAMBAR, SEMBENE L’INSOUMIS

Eric Bodoule Sosso (France, Cameroun, 2017)

Spectateurs, amis, collaborateurs, réalisateurs et journalistes nous entraînent dans une ballade buissonnière à travers la vie et l’œuvre du réalisateur et écrivain Sembène Ousmane, disparu en 2007.

Projections

21 juillet, 16h00, Gateway 12;

24 juillet, 22h00, Musgrave 3;

26 juillet, 20h00, Musgrave 3

 

 

AMAL

Mohamed Siam (Égypte, Liban, France, Allemagne, Danemark, Qatar 2016)

Amal a 14 ans lorsqu’elle se retrouve sur la place Tahrir pendant la révolution égyptienne, après la mort de son petit ami lors de l’émeute du Port Saïd Stadium. Pendant les manifestations, elle est battue par la police et traînée sur la place par ses cheveux. Ce documentaire traite de l’entrée dans l’âge adulte d’Amal durant les quatre années qui suivent la révolution.

Screenings

20 juillet, 20h00, Musgrave 6;

22 juillet, 14h00, Gateway 12;

27 juillet, 20h00, Musgrave 3

 

MIRACLE (STEBUKLAS)

Egle Vertelyte (France, 2017)

Au bord de la faillite, Irena, propriétaire d’une ferme porcine en difficulté dans une petite ville post-communiste, rencontre un bel Américain, surprenant bienfaiteur, qui semble être la réponse à toutes ses prières.

Projections

22 juillet, 12h00, Suncoast 4;

25 juillet, 16h00, Suncoast 4;

28 juillet, 18h15, Suncoast 5

 

 

THE MAN BEHIND THE MICROPHONE

Claire Belhassine (Tunisie, Angleterre, France, Etats-Unis, Qatar, 2017)

C’est par hasard que Claire Belhassine découvre que son grand-père Hédi Jouini (1909-1990) fut un chanteur célèbre en Tunisie. Elle cherche a en savoir plus sur son passé et sur les raisons pour lesquelles elle n’en a pas eu connaissance. Connu comme le « Frank Sinatra de Tunisie », il est l’auteur de près de 1 000 chansons, dont beaucoup sont apparues dans des films et ont contribué à la prise de conscience de soi en Tunisie, qui est devenue indépendante de la France en 1956.

Projections

22 juillet, 12h00, Musgrave 6;

25 juillet, 18h00, Musgrave 6;

27 juillet, 18h00, Suncoast 5

 

SHAPE QUI RIT

Steve Fleury, Steven Blatter (France, 2017)

Une fillette de deux ans façonne sa planche de surf de rêve avec Jeremy Ferrara, l’homme qui lui donne vie.

Projections

22 juillet, Bay of Plenty 19h00;

27 juillet, 18H00, Ushaka Marine World